Quand la Principauté de Monaco entame son extension

Un projet titanesque a été entamé par le groupe français Bouygues immobilier depuis le mois d’aout dernier : l’extension de Monaco. En effet, à l’horizon 2025, la principauté compte gagner un éco-quartier grand luxe de 6 hectares sur la mer, depuis le quartier de l’anse du Poitier. L’origine de cette extension est principalement l’étroitesse de son territoire qui ne fait que 2,02 km2, et dans tous les cas, le projet d’extension de Monaco entre dans l’embellissement et le perfectionnement du quartier.

L’extension de Monaco : un projet qui date…

Monaco s’est engagé dans des chantiers d’aménagements urbains dès le XIXe siècle. À cette époque, le prince Rainier III s’est attaché à faire de Monaco une ville d’attraction industrielle, et le pari a réussi. En 1961, le premier terre-plein de 3,5 ha a vu le jour dans le quartier du Poitier, et jusqu’en 1963, c’est 13 ha de gagnés. La construction du terre-plein de Fonteville a été le record avec 22 ha conquis sur la mer en 1971. L’aménagement du port Hercule se poursuit en 2003 avec un gain de 9 ha.

Donc, en près de 150 ans, l’extension de Monaco a gagné plus de 40 ha de sa superficie originale. C’est exactement ces grands projets d’urbanisation que le prince Albert II souhaitait poursuivre en 2006. Malheureusement, le projet a été abandonné suite à la crise de 2008. Et, voilà qu’aujourd’hui, le nouveau dossier d’extension s’engage dans sa phase de concrétisation.

Projet d'extension Monaco

Le nouveau projet d’extension de Monaco : 2016 – 2025

Sur les eaux territoriales de Monaco, des logements de luxe, des équipements publics, un port, un parking, un parc ainsi qu’un sentier littoral exclusivement piétonne verront le jour prochainement.

Au fait, c’est dans le port de Fos-sur-Mer que se passe la fabrication des 18 caissons de bétons armés qui constitueront la ceinture de protection du nouveau quartier. Ils font 26 m de hauteur et pèsent chacun 10 000 t. Par ailleurs, les matériaux de carrière sont élaborés et lavés sur le port de Toulon, avant d’être chargés à bord d’un navire spécialisé, et livré à Monaco après 10 heures de mer. Toutes les émissions sonores et lumineuses sont modérées, afin de limiter l’impact sur les riverains.

Selon le directeur général délégué de Bouygues Construction, ce projet d’extension de Monaco de 1 milliard d’euros a une très forte ambition environnementale.