Tendances du marché immobilier

 

 En tant que professionnel de l'immobilier, j'ai beaucoup travaillé sur les tendances et les opportunités futures du marché immobilier, cet article est consacré aux plus grandes d'entre elles. Nous avons eu une grande année 2015, la meilleure année concernant le logement depuis 2007. Et la plupart des prévisions annoncent une année encore meilleure en 2016. Comment cela se fait  ? Et bien, avec la continuité de la croissance économique, l'emploi continuera à augmenter, ce qui signifie que les gens auront plus d'argent et qu'ils seront en mesure d'acheter leur première maison ou d'en chercher une nouvelle. Je réfléchis moi-même ces temps-ci à quitter mon appartement et profiter de cette période immobilière positive, particulièrement à Lille, pour y louer une maison. J'ai déjà trouvé des annonces super intéressantes sur http://www.immobilier-france.fr/louer-maison-lille, un moteur de recherche très utile qui reprend un grand nombre d'annonces de vente ou de location.

je vais donc à travers cet article regarder de plus près les tendances qui auront le plus d'impact sur le marché du logement en 2016.
 

Nous allons revenir à la normale

L'année qui vient verra une croissance saine dans les vente de logements et de ses prix mais à un rythme plus lent qu'en 2015. Ce ralentissement n'est pas une indication d'un problème, c'est juste un retour à la normale. Nous avons vécu des tendances vraiment anormales durant plus de 15 ans, et après avoir travaillé sur les effets dévastateurs des anomalie du marché immobilier, nous voyons enfin des signes des conditions plus normales. Les ventes de détresse ne joueront plus un rôle démesuré, les nouvelle construction vont être de retour a un niveau plus traditionnels et la hausse de prix à des taux plus normaux avec un marché mieux équilibré.

 

Génération de changement : 2016, la meilleure année pour vendre ?

La génération millénium ou la génération Y, (personnes nées approximativement entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990) est apparue comme une force dominante en 2015 mais cette tendance va se renforcer cette année poussant ces personnes âgées entre 25 et 34 ans à faire bouger le marché immobilier.
Deux générations affectent le marché en 2016 :  la récupération financière des génération x et les baby-boomers qui sont maintenant âgés et arrivent dans la période de retraite. Étant donné que la plupart d'entre eux sont déjà propriétaires d'une maison, ils vont jouer un double rôle, stimuler le marché en tant que vendeurs et acheteurs. la génération x se trouve dans la période ou ils gagnent un revenu principal et ils sont donc capable de déménager dans les meilleurs quartiers pour leurs familles. Les baby-boomers âgés sont approchent (ou déjà en cours) retraite et cherchent à réduir leurs bien tout en ayant un cout de la vie moindre. Ensemble, ces 2 générations fournissent une grande partie de l'inventaire que la génération millennium désire pour se lancer avec sa propre famille.
 
 
Un aspect du logement qui n'a pas encore été couvert c'est les constructions unifamiliales qui restaient assez cher en 2015 en rasion des couts élevées des terrains, d'un manque de main d'oeuvre mais les constructeurs n'ont pas pu être rentable, c'est pourquoi ils vont devoir changer leurs stratégies.
Nous assistons déjà à une baisse des prix des nouvelles maisons pour les nouveaux contrats signés cet automne. En outre, l'accès au crédit s'améliore suffisamment pour le segment des acheteur pour la première fois soit plus attractif pour les constructeurs. Nous allons voir une forte croissance des ventes de nouvelles maisons et des construction individuelle car les constructeurs vont offrir des biens plus abordable dans l'année à venir. les consommateurs de tous les types devraient envisager l'achat d'nouvelle maison, mais la disponibilité sera fortement dépendante de la situation géographique, selon le journal Le figaro.
 
 
 

Déjà inabordables, les loyers vont augmenter plus que le prix de l'immobilier.

La crise du logement que les politiciens ne tiennent pas en compte, c'est que le coût du logement locatif est devenu écrasant dans la plupart des pays. Plus de 85 % des marchés américains ont des loyers qui excèdent 30 % du revenu de location des ménages. Par ailleurs, le prix des loyers s'accélèrent à un rythme plus rapide que le prix des maisons, qui reste modéré.
Pour cette raison, il est plus abordable à acheter pour plus des trois quarts de la population. Toutefois, pour la majorité des ménages qui ont une location, l'achat n'est pas une solution à court terme en raison des chiffres de crédit accordé aux ménages pauvres, l'épargne limité et le manque de revenu stable n'offre pas les garanties nécessaires pour se qualifier en tant que demandeur d' hypothèque aujourd'hui.
Cette tendance n'est pas de bonne augure pour la santé du marché de l'immobilier dans l'avenir. Il ne s'améliorera que si nous voyons plus de construction de logements locatifs abordables ainsi que plus de faciliter pour les locataires qui désirent devenir propriétaires.
 

Si vous désirez acheter ou louer une maison, je vous conseil d'aller voir sur ce moteur de recherche, un site très bien conçu qui reprend des milliers d'annonces provenant de différents sites d'immobilier. Vous y trouverais facilement une offre qui va vous satisfaire.