Quitter la ville pour vivre à la mer ou à la montagne

Aujourd’hui, 8 millions de Français vivent sur le littoral (Haute-Normandie, Basse-Normandie, Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur…). Mais, le peuplement des villes montagneuses est également considérable (Grenoble, Annecy, Aix-les-Bains, Briançon…), sans oublier les villages montagnards qui sont plutôt prisés pendant les vacances. Mais, quelles sont les raisons de cette attirance de vivre au bord de la mer ou de vivre à la montagne ? Lisez ce qui suit, et à vous de choisir.

Vivre au bord de la mer : un choix de vie par excellence

Le Centre sur la Santé et l’Environnement de l’université d’Exeter basé en Angleterre a démontré que les individus qui vivaient à la côte se portaient persuasivement mieux que d’autres personnes du même âge, sexe ou statut social.Vivre au bord de la mer

L’eau de mer, ça régénère

En effet, la mer renforce l’immunité des êtres humains. Les bains de mer améliorent la santé de la peau, activent la circulation sanguine, et agissent positivement sur le métabolisme. Et, pour ceux qui souffrent d’affection respiratoire à cause de la pollution, vivre au bord de la mer est particulièrement recommandée.

L’oxygène, c’est la vie

Vivre au bord de la mer, c’est vivre à zéro mètre d’altitude. Autrement dit, c’est l’endroit où la pression atmosphérique en oxygène est maximale. Et, plus l’air est chargé de minuscules gouttelettes d’eau de mer, plus il est riche en ions négatifs, un atout considérable pour l’organisme.

C’est bon pour le moral…

Selon une étude néozélandaise, habiter dans une maison qui donne sur la mer améliore nettement le sentiment de bien-être et le moral. En effet, le murmure des courants et marées apaise considérablement. Ça réduit les risques de détresse psychologique et remet d’aplomb.

 

Vivre à la montagne : des bienfaits considérables

Savez-vous que les plus belles montagnes d’Europe se trouvent en France ? Ainsi, habiter dans une maison en montagne équivaut à vivre dans un environnement féérique. Et, cette beauté de vivre à la montagne rime avec bien-être.Vivre à la montagne

Moins d’air, plus de globules rouges

Les alpinistes le savent bien ! Bien que la raréfaction de l’oxygène se fasse sentir, les globules rouges sont entre autres fabriqués. Cela permet d’approvisionner plus efficacement les tissus d’oxygènes, et de requinquer la condition physique.

Donc, si vous souhaitez vivre à la montagne, l’altitude idéale se situe entre 800 et 1200 m afin d’éviter le mal de montagne occasionné par le changement de pression atmosphérique.

Moins de cancers et de maladies cardiaques

Selon le Journal of Epidemiology and Community Health, vivre en altitude est meilleur pour la santé cardiovasculaire, et permet de vivre plus longtemps. Pour le cas de l’ischémie myocardique, le décès est moins fréquent chez les personnes qui vivent à plus de 1000 mètres d’altitude.

À titre d’exemple, l’espérance de vie dans les comtés des États-Unis est supérieure à celle de ceux qui vivent à un niveau proche de la mer. Elle dépasse de 1,2 à 3,6 ans pour les hommes, et de 0,5 à 2,5 ans pour les femmes.

Notez toutefois que le principal inconvénient de vivre à la montagne, c’est que ça favorise les maladies pulmonaires, dont la broncho-pneumopathie chronique obstructive.